Qu’est-ce que la typoglycémie ?

OU POURQUOI L’HUMAIN EST-IL IRREMPLAÇABLE DANS L’ÉCRITURE ET EN TRADUCTION ?

Apparu il y a quelque temps, le terme de « typoglycémie » décrit la faculté du cerveau humain à ne pas recenser les coquilles et fautes d’orthographe à la lecture d’un texte, mais plutôt à les “corriger” mentalement par automatisme.

Sommes-nous donc « programmés » pour corriger ces erreurs ?

Le phénomène provient du fait que nous ne lisons pas les lettres une à une, mais les mots dans leur globalité. Pour preuve, des essais réalisés auprès d’échantillons de lecteurs ont permis d’observer que si l’on enlevait régulièrement des lettres à certains mots, ces derniers restaient intelligibles. Souvenons-nous de la méthode globale pour l’apprentissage de la lecture en France dans les années 1970, qui continue de faire débat aujourd’hui, mais surtout du succès de « La Disparition » de Georges Perec, un roman lipogramme, le plus long du genre jamais écrit, ne comportant pas une seule fois la lettre « e ». Ajoutons qu’en signant cette véritable performance, Perec avait joué aussi bien avec les mots qu’avec l’orthographe….

Voici un exemple de typoglycémie : « soyez le premier sur votre marché, quelque soit votre language ». Ce slogan vous semble-t-il impactant ? Il pourrait l’être, si son auteur(e) ne s’était pas contenté(e) de le corriger « mentalement » à la lecture, et non sur le papier. La formulation correcte serait, par exemple : « soyez leader de votre marché, quelle que soit la langue de vos clients » !

Dans un texte en anglais : “I have worked on a few awareness-raising posters and look like to be able to collaborate with pioneers in the private sector”. Cette phrase peut très bien être lue et comprise par un anglophone alors que « look like » est erroné et doit être remplacé par « would like ». Mais toute personne dont l’anglais est la ou une langue d’expression favorite effectuera mentalement la correction à la lecture.

Dans un autre exemple de l’italien vers le français, ni un traducteur automatique ni un correcteur orthographique ne reconnaîtra que dans un texte adapté vers le français contenant “concerto dei tamburini di Bellinzona“, « tambourins » ne serait pas correct, car il s’agit d’un « concert de tambours de Bellinzone ».

Les exemples ne manquent pas pour corroborer l’importance culturelle de la traduction-adaptation… Il ne faut donc pas se désintéresser des fautes d’orthographe et des coquilles dans un texte sous prétexte que vous êtes pressé(e) ou qu’il est seulement à titre informatif, a fortiori s’il est destiné à la publication web ou à l’édition.

Certes, mais il existe sur le marché nombre de correcteurs orthographiques pour faire ce travail, non ? Alors pour quoi faire, dirons les réfractaires ?!

Certes, les correcteurs proposés par votre logiciel de traitement de texte, ou bien les traducteurs automatiques, sont aujourd’hui capables de faire des propositions apparemment convaincantes lorsqu’il s’agit de relire un texte ou, dans une certaine mesure, de le traduire.

Mais point ne suffit ! Si vous avez besoin d’un texte qui saura dire quelque chose de vous-même avec impact, autant qu’il soit bien écrit ! Le pourquoi est bel et bien là. Le texte que vous vous apprêtez à publier véhiculera avant tout votre image et celle de votre entreprise, il ne faut pas l’oublier. Cet aspect est donc primordial.

Seule une révision qualitative effectuée par un professionnel qui maîtrise l’orthographe, mais aussi la syntaxe et les registres de chaque langue, dans un style fluide et adapté, vous permettra de projeter le meilleur de votre entreprise sur le web et auprès de vos clients. L’intelligence artificielle est certes à nos côtés, mais en 2020, le facteur humain peut encore faire toute la différence entre vous et vos concurrents.

Alors attention si vous n’êtes pas professionnel de l’écriture : un texte grammaticalement correct fera bonne impression mais ne suffira pas à galvaniser vos lecteurs. En revanche, des erreurs de grammaire peuvent suffire à les faire fuir.

En bref, pas de panique : vos partenaires traducteurs et rédacteurs multilingues sont à vos côtés pour guérir la typoglycémie et la typophobie, car la transposition interculturelle d’une langue à l’autre, mais aussi l’écriture, ce sont leur passion et leur métier !!!

Published by

Isabelle R

A versatile and passionate linguist, as well as an environmentalist, I endeavour to make sure that words keep their true colours during the process that involves going from one language and culture to another, instead of fading away in the great multilingual and Euro-English wash! I am a great believer in translation and interpreting as a means of conveying a clear and more poignant message for an ever more demanding multilingual audience. I also believe that a polished written message is a powerful tool to advance progress. I am a mother of two and these two are my light beacon! I am French born and bred although I have always spoken English and developed a special connection with the culture and language from a very early age, as my grandad worked for the British Embassy in Paris. I am also a lover of Spain. My husband is Franco-German. How is this for an interesting language ensemble?!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s